News

Chaque mois, une nouvelle histoire sur ce qui se vit au sein du Groupe P&V

 

83 collaborateurs de VIVIUM au Fietsontbijt

83 collaborateurs de VIVIUM ont répondu présent hier au Fietsontbijt (petit déjeuner vélo) de la ville d'Anvers. Daniel Coulon, gestionnaire Accidents du travail, était de la partie.

Daniel travaille chez VIVIUM depuis déjà 32 ans. Il a débuté au département Marketing et a ensuite rejoint le service Accidents du travail. Daniel est un habitué du Fietsontbijt. Sur les sept éditions du Fietsontbijt, il n'en a raté qu'une ou deux.

Partir tôt

« Chaque année, je donne rendez-vous à quelques collègues à 7h15 devant le bâtiment de VIVIUM sur la Desguinlei. Nous mettons ensuite le cap sur Den Bell, le bâtiment administratif de la ville d'Anvers, l'un des deux endroits où est organisé le Fietsontbijt. Nous partons tôt pour éviter les files d'attente. Vers 8h45, nous sommes de retour au bureau. »

 

Une organisation bien huilée

Le service lors du Fietsontbijt s'est amélioré d'année en année. « Sandwiches, croissants, œufs brouillés, fruits, crêpes : tout y est pour bien commencer la journée. Lors d'une précédente édition, on pouvait même se faire masser. Lors de la première édition, dans le Nachtegalenpark, nous faisions la file sous une tente. »

Un événement convivial

« Le Fietsontbijt n'est pas seulement une occasion de bien manger, mais aussi et surtout un événement convivial. Vous pouvez voir vos collègues sous un autre jour. Pour moi, c'est également l'occasion de discuter avec d'anciens collègues. Cette année, nous nous sommes même retrouvés à table avec des employés d'une compagnie d'assurances concurrente (rires). »

VIVIUM nous dit merci

Grâce au Fietsdag (journée vélo), la ville souhaite donner l'occasion aux employeurs de remercier leurs collaborateurs qui viennent travailler à vélo. Pour Daniel, le vélo est une évidence. « J'habite à seulement dix minutes de la Desguinlei. En voiture, il me faut bien plus de temps, surtout le soir. Il m'a même déjà fallu jusqu'à une heure et demie pour rentrer à la maison. Non, je préfère définitivement le vélo. »